Notre débardeur homme façon Marcel

La genèse du débardeur Marcel

Notre débardeur homme marcel made in France est un vêtement très français. Il vit le jour au milieu du XIXe siècle sous le règne de Napoléon III (1808-1873). La légende raconte qu’un Fort des Halles de Paris est arrivée un beau matin avec un pull dont il aurait enlevé les manches afin de faciliter ses mouvements et lui tenir moins chaud. Le débardeur était né.

Ce vêtement utilitaire s’est imposé chez tous les “Forts des Halles” mais aussi chez les travailleurs des alentours. Il fut industrialisé par Marcel Eisenberg propriétaire d’une bonneterie à Riorges près de Roanne dans le département de la Loire. Par la suite, Monsieur Eisenberg donnera définitivement à ce vêtement son identité, son nom, sa coupe, et son style.

C’est un vêtement populaire

A la belle époque il apparut dans le tableau Le déjeuner des Canotiers du peintre impressionniste Auguste Renoir (1841-1919) entre 1880 et 1881. Une mise en scène en bord de rivière dans une guinguette française, où semble se mêler instant bucolique et Art de Vivre à la française.
Ce vêtement est devenu peu à peu un incontournable chez l’homme et fut porté par tout un éventail de la population française. Les ouvriers et les agriculteurs, qui ont été les premiers à l’adopter et qui l’ont d’abord porté sous leur chemise, puis par les militaires pour les protéger du froid. Ce vêtement faisait partie du « paxon » du Poilu pendant la Grande Guerre.

En 1936, les premiers bénéficiaires des congés payés arborèrent ce fameux tricot sans manches. Parce qu’il symbolisait ce besoin de liberté et d’émancipation sociale de l’entre-deux guerres. Il devint alors un vêtement populaire.

Sous les feux de la rampe

Le débardeur Marcel fut ensuite rendu célèbre par nombre d’acteurs du 7 ème art. Ainsi, en 1956 il deviendra sexy grâce à Marlon Brando, qui le porta dans « Un tramway nommé désir ». Puis par Yves Montant et Charles Vanel en 1953 dans « le salaire de la peur » d’Henri George Clouzot. Ou bien encore dans le film de Roger Vadim « Dieu créa la femme » avec Brigitte Bardot. Il fut bien sûr porté par Marius dans la « Trilogie Marseillaise » de Marcel Pagnol. Plus récemment il fut mis en lumière par Bruce Willis dans Piège de Cristal réalisé par John McTiernan. Où encore dans  le 5 ème élément de Luc Besson.

marcel made in france l'esprit des forts

Le débardeur est à nouveau tendance aujourd’hui

Aujourd’hui, la haute-couture s’est emparé de ce tricot : Givenchy ou Dolce & Gabana le font désormais monter sur les podiums de leurs défilés.  On dirait bien que le ce vêtement semble être en passe à nouveau d’entrer dans la lumière.

Pour en savoir plus qui nous sommes, c’est ici: Notre Maison

Menu