fbpx

Chronique d'histoire : Les Forts des Halles

Les Forts des Halles était le nom des manutentionnaires qui avaient pour mission de transporter les marchandises de l’extérieur vers l’intérieur des 12 pavillons Baltard qui formaient les Halles de Paris : volailles et gibiers beurres et œufs, viandes, fruits et légumes… . ou le pavillon de la marée ou l’on retrouve Florent, le personnage principal du ventre de Paris de Émile Zola…

Une communauté facilement reconnaissable

Ses membres étaient facilement identifiables grâce à leur vastes chapeaux, le coltin, munis d’un disque de plomb qui permettaient de supporter de lourdes charges sur la tête. Portant une tenue de travail très caractéristique, les Forts formaient une corporation très célèbre dans la capitale, créée sous le règne de Louis IX, et qui a aujourd’hui disparu.

La paternité du débardeur Marcel attribuée aux Forts

On considère généralement que les Forts seraient les créateurs, au milieu du XIXème siècle, du fameux débardeur appelé plus tard Marcel. Apportant plus de mobilité au niveau des bras, tout en ayant gardant son porteur au frais par jour de forte chaleur ce vêtement s’est vite imposé dans la profession.

Une entreprise de la ville de Roanne, les établissements Marcel, dirigés par un certain Marcel Eisenberg, mise sur ce débardeur révolutionnaire qui laisse les épaules à nu et donnent naissance à un tricot qui deviendra célèbre dans le monde entier et portera le nom de sa société créatrice…

la ligue des façonneurs c'est quoi ?

N’est pas embauché qui veut..

La profession était très hiérarchisée, les chefs se reconnaissaient à leur médaille en argent, tandis que les simples forts portaient une simple médaille en cuivre. Leur devise était
« Force et Honneur .
Les conditions d’embauche des Forts des Halles étaient rigoureuses. Pour être admis dans la corporation le postulant devait remplir les conditions suivantes :

  • être de nationalité française
  • avoir fait son service militaire
  • posséder un casier judiciaire vierge
  • mesurer au minimum 1,67 mètre
  • être capable de porter une charge de 200 kg sur une distance de 60 mètres

Traditions et disparition

Les Forts étaient considérés comme une sorte d’aristocratie des Halles. Une tradition parisienne voulait qu’ils portent le muguet, au président de la République, au Palais de l’Élysée le matin de chaque 1er mai.
Chaque année les Forts participaient au Carnaval de Paris. Chaque arrondissement avait son char.

Lors des dernières années de leur existence les forts assuraient la police et la surveillance des pavillons des Halles et étaient employés de la Préfecture de police de Paris. Après plus de 800 ans d‘existence, la confrérie des Forts des Halles disparut avec la mise en service du marché de Rungis en 1969.

Menu